Le centième singe : est une réelle expérience, mené Ken Keyes Jr,en 1952, dont les résultats sont très controversés. L'expérimentation est la suivante. Sur une île du Japon , de Koshima, les expérimentateurs observent le premier Singe, Imo, apprendre à laver une patate douce. Dans les premiers temps la transmission du lavage de patates douces, sur l'île, s'effectue par mimétisme, c'est un dire qu'un singe apprend en voyant un autre faire. Alors que l'apprentissage se fait de maniéré croissante stable, un matin d'automne 1958, tous les singes de la tribu ont appris de façon exponentielle à  laver leurs patates douces. Le plus étrange est que le chercheur, a observé que les singes de la même espèce, macaque japonnais, des îles environnantes savaient alors eux aussi laver leurs patates douces.

Dans sa conclusion Ken Keyes, utilise le terme centième singe comme nombre, arbitrairement choisi car inconnu, où le passage à un seul sujet prés ( de 99 à 100 par exemple) d'une percé scientifique dans un groupe restreint,  s'étend alors à l'ensemble de la population. Concluant ainsi sur l'aspect paranormal de la prise de conscience et d'une transmission télépathique invisible d'un acquis, savoir ou capacité. L'auteur se questionne sur les aboutissements de ses résultats chez l'être humain, et mettant l'hypothèse d'un nombre suffisant  et inconnu d'individu, pouvant transmettre des connaissances à son ensemble. Et les partisans New Age, se questionne sur la porté de l'avenir de l'humanité ( fin des préjugé, etc..)

Mais les critiques sur l'expérimentation ne sont pas des moindres :

  • Un singe auraient très bien put pendant l'expérimentation, traversé à la nage sur une autre île.

  • L'auteur est accusé de mensonge sur l'observation des autres îles.

  • Et d'autre allant vers des différents critiques du mouvement New Age de l'époque, dénoçant une pseudo-science.

Mais toutes fois, les conditions expérimentales restent et l'histoire prend maintenant une envergure de légende urbaine.

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article1628

http://www.sheldrake.org/homepage.html